Dermatite des langes

Découvrez des informations utiles sur l’inflammation des couches et lisez ce qui aide vraiment.

QUE FAIRE EN CAS DE DERMATITE DE COUCHE ?

Signes clinique

La dermatite des langes, également appelée dermatite fessière du nourrisson ou mycose fessière du nourrisson – est une inflammation non allergique de la peau qui apparaît surtout chez le nourrisson et le jeune enfant. Si la peau ne présente que des signes d’inflammation, il s’agit d’une dermatite des langes; s’il y a en plus des champignons, il s’agit d’une mycose fessière du nourrisson. Lorsqu’ils sont nourrissons, presque tous les enfants présentent de temps à autre au moins une forme légère de dermatite des langes. L’âge, l’alimentation, les conditions sociales, l’hygiène et les facteurs climatiques influencent la fréquence.

Symptômes

Les symptômes suivants peuvent être plus ou moins marqués:

  • Rougeurs
  • Gonflements
  • Formation de vésicules
  • Formation de pustules
  • Suintements
  • Formation de croûtes
  • Desquamation

La dermatite des langes peut se propager à partir des fesses en direction des parties génitales/bas-ventre et de la face interne de la cuisse et ne peut que difficilement guérir dans un environnement tiède et humide créé par les langes. En l’absence de traitement, la fonction de protection de la peau ainsi perturbée, la décomposition de l’urine avec formation d’ammoniaque et le contact permanent avec les selles et leurs enzymes digestives, peuvent provoquer une surinfection due à des bactéries et/ou des champignons. Dans les cas graves, les symptômes peuvent évoluer et entraîner des plaies ouvertes, qui saignent, et qui laissent des cicatrices après leur guérison.

On observe un tableau clinique comparable chez les personnes âgées souffrant d’incontinence ou de paralysies. Le problème de l’incontinence nécessite l’utilisation de couches. Cela peut également entraîner des irritations au niveau des fesses et des parties génitales, qui peuvent donner lieu à une dermatite des langes avec colonisation bactérienne et/ou mycosique.

Cause

La dermatite des langes n’est pas une maladie qui est à proprement parler provoquée par les couches. Les facteurs les plus importants dans le développement d’une dermatite des langes sont la rétention d’humidité et de chaleur qui forme une sorte « d’enceinte humide ». D’autres facteurs susceptibles de léser la peau sensible des bébés dans cette zone du corps et qui peuvent par conséquent favoriser l’apparition d’une dermatite des langes, sont les suivants: des couches « abrasive », les affections diarrhéiques, certains facteurs alimentaires chez le nourrisson ou chez la mère qui allaite, des allergies contre par ex. la matière dont est faite la couche, la prise d’antibiotiques et une baisse générale des défenses.
L’irritation de la peau due aux frottements et aux produits de dégradation des selles et de l’urine, endommage la barrière de couche cornée, facilitant ainsi la pénétration de substances toxiques agressives présentes dans le mélange selles-urines. L’urée contenue dans l’urine est décomposée en ammoniaque qui est non seulement responsable de l’irritation cutanée, mais qui a également un impact négatif sur le manteau de protection acide de la peau par un léger décalage du pH vers le domaine basique.

Prévention

Pour prévenir l’apparition d’une dermatite des langes, les mesures qui sont au premier plan sont celles destinées à réduire les facteurs pathogènes tels que le frottement, la rétention d’humidité et de chaleur. De plus, chaque jour l’enfant devrait pouvoir gigoter pendant un certain temps sans couches. On peut abaisser le pH dans les selles ou les urines par des mesures diététiques. Ainsi, une alimentation pauvre en sucre donne de très bons résultats. Chez les enfants nourris au sein, chez lesquels les dermatites des langes sont moins fréquentes, on a enregistré un pH moins élevé dans les selles. Allaiter le plus longtemps possible (env. 6 mois) est avantageux. Si le bébé est nourri au biberon, il faut alors utiliser une alimentation hypoallergénique pour nourrissons.
Si malgré ces mesures les récidives sont fréquentes, il faut rechercher la présence d’agents pathogènes par ex. dans le tube digestif, mais également dans les voies génitales. Dans de rares cas, lors de récidives fréquentes et inexplicables, il se peut aussi qu’il y ait une affection systémique sous-jacente favorisant l’apparition d’une dermatite des langes due à la baisse générale des défenses.

Conseils pour les soins :

Pour prévenir l’apparition d’une dermatite des langes, il est important que la peau du bébé soit traitée avec douceur. Il faut alors particulièrement veiller aux points suivants :

  • Changer souvent les couches
  • Ne laver qu’à l’eau tiède
  • Renoncer aux lingettes humides parfumées
  • Sécher la peau, soigneusement et entièrement, par tamponnements
  • Éviter de frotter
  • Ne pas utiliser de produits contenant d’éventuelles substances irritantes

Malgré les meilleurs soins de peau possibles, il est parfois difficile d’éviter l’apparition d’une dermatite des langes. Pour éviter alors toute infection bactérienne ou mycose, il faut traiter précocement les zones cutanées inflammatoires.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

PGlmcmFtZSB0aXRsZT0iQsOpYsOpIGEgbGVzIGZlc3NlcyByb3VnZXMgcXVlIGZhaXJlPyIgd2lkdGg9IjUwMCIgaGVpZ2h0PSIyODEiIHNyYz0iaHR0cHM6Ly93d3cueW91dHViZS1ub2Nvb2tpZS5jb20vZW1iZWQvZkZpUFMzS3NJbDA/ZmVhdHVyZT1vZW1iZWQiIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvdz0iYWNjZWxlcm9tZXRlcjsgYXV0b3BsYXk7IGVuY3J5cHRlZC1tZWRpYTsgZ3lyb3Njb3BlOyBwaWN0dXJlLWluLXBpY3R1cmUiIGFsbG93ZnVsbHNjcmVlbj48L2lmcmFtZT4=
YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

PGlmcmFtZSB0aXRsZT0iQXN0dWNlIHBvdXIgY2hhbmdlIGxlcyBjb3VjaGUiIHdpZHRoPSI1MDAiIGhlaWdodD0iMjgxIiBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LnlvdXR1YmUtbm9jb29raWUuY29tL2VtYmVkL2hPd0pfQVlzOGRzP2ZlYXR1cmU9b2VtYmVkIiBmcmFtZWJvcmRlcj0iMCIgYWxsb3c9ImFjY2VsZXJvbWV0ZXI7IGF1dG9wbGF5OyBlbmNyeXB0ZWQtbWVkaWE7IGd5cm9zY29wZTsgcGljdHVyZS1pbi1waWN0dXJlIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

PGlmcmFtZSB0aXRsZT0iRW4gcm91dGUgYXZlYyBiw6liw6kiIHdpZHRoPSI1MDAiIGhlaWdodD0iMjgxIiBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3LnlvdXR1YmUtbm9jb29raWUuY29tL2VtYmVkL0V4elJZa3JFM2pJP2ZlYXR1cmU9b2VtYmVkIiBmcmFtZWJvcmRlcj0iMCIgYWxsb3c9ImFjY2VsZXJvbWV0ZXI7IGF1dG9wbGF5OyBlbmNyeXB0ZWQtbWVkaWE7IGd5cm9zY29wZTsgcGljdHVyZS1pbi1waWN0dXJlIiBhbGxvd2Z1bGxzY3JlZW4+PC9pZnJhbWU+
YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

PGlmcmFtZSB0aXRsZT0iUGFzIGVudmllIGRlIGNoYW5nZXIgbGEgY291Y2hlPyIgd2lkdGg9IjUwMCIgaGVpZ2h0PSIyODEiIHNyYz0iaHR0cHM6Ly93d3cueW91dHViZS1ub2Nvb2tpZS5jb20vZW1iZWQvX25UTEMtV3JjM0E/ZmVhdHVyZT1vZW1iZWQiIGZyYW1lYm9yZGVyPSIwIiBhbGxvdz0iYWNjZWxlcm9tZXRlcjsgYXV0b3BsYXk7IGVuY3J5cHRlZC1tZWRpYTsgZ3lyb3Njb3BlOyBwaWN0dXJlLWluLXBpY3R1cmUiIGFsbG93ZnVsbHNjcmVlbj48L2lmcmFtZT4=

Traitement

Du point de vue tant thérapeutique que prophylactique, garder la peau au sec est primordial pour éliminer les facteurs négatifs comme la rétention d’humidité et de chaleur. Il convient d’éviter, autant que possible, les frottements et le contact avec des substances irritantes. 
Il existe une grande variété de produits pour le traitement. Les produits hydrophiles à base d’oxyde de zinc, tels que par ex. ZinCream Medinova, conviennent particulièrement bien car ils associent les propriétés avantageuses de l’oxyde de zinc (astringent, antiseptique, absorbant et cicatrisant) à l’effet asséchant de la base pour une action synergique.

Les pommades fortement occlusives ou les poudres qui s’agglutinent sous l’effet de l’humidité ne doivent pas être utilisées car elles peuvent aggraver les symptômes.

S’il existe en plus une infection provoquée par des champignons et/ou des bactéries, il convient de consulter le médecin. En fonction de l’agent pathogène, il faut traiter l’infection par un antimycosique ou un antibiotique local.

Si malgré la prévention et le traitement la dermatite des langes réapparaît souvent, il faut rechercher des maladies telles que des allergies, des maladies du système immunitaire ou d’autres maladies générales susceptibles de favoriser l’apparition d’une infection.

Chez l’adulte, en cas d’eczéma du à une incontinence, les mêmes approches thérapeutiques que pour la dermatite des langes s’appliquent en majeure partie. De plus, les culottes de protection, qui devraient être de bonne qualité, doivent être changées le plus souvent possible. Une perte de poids éventuellement nécessaire peut aussi avoir une influence positive sur l’évolution de la maladie.